Passer à la recherche
background

Wout van Aert ne visera pas le maillot vert sur le Tour de France et veut rester "au top" en 2023

Cyclisme

2 min

| Publié le 22/12/22 |

Disponible jusqu'au 23/12/2023

Wout van Aert est déjà gonflé à bloc pour la saison 2023 qui débutera dans quelques semaines. Le couteau suisse de l'équipe Jumbo-Visma va d'abord se concentrer sur le cyclocross et les Mondiaux dans les labourés avant de s'attaquer à la saison des Classiques printanières, un moment de la saison auquel il veut arriver au top de sa forme. Après une saison 2022 sur les chapeaux de roues, WVA veut remettre ça lors de la prochaine saison. Il a fait le point sur ses ambitions au micro de Gordon De Winter lors de la présentation de l'équipe Jumbo-Visma à Amsterdam ce jeudi. "La pression, ce n'est pas nouveau pour moi. Ce n'est pas plus que les autres années. Je suis motivé, je veux gagner de nouvelles courses dans ma carrière. Je veux retourner sur le Tour pour gagner. Rester au top, c'est ça l'objectif", a déclaré un van Aert qui abordera le Tour de France différemment par rapport à l'an dernier. "Le maillot vert, c'est moins un but spécifique que l'an dernier. Je veux surtout gagner le plus d'étapes possible. Cela reste plus dans les mémoires. Ce fut une grande aventure de remporter le maillot vert mais pour la saison qui vient je veux plus me concentrer sur les étapes. Cela deviendra peut-être un but dans la deuxième partie du Tour." Cette nouvelle approche pourrait d'ailleurs lui permettre de ne pas terminer le Tour de France sur les rotules. D'autant plus que les Mondiaux d'Édinbourg sont programmés le 6 août. "Cela change beaucoup. Quand c'est en septembre, il y a une préparation spécifique pour les Mondiaux. Maintenant, on se retrouvera avec des Mondiaux juste après le Tour de France, la course la plus importante pour toutes les équipes du peloton. Le défi sera plutôt de rester concentré après le Tour. J'espère avoir les jambes cette année." Également très ambitieux en vue des Classiques, van Aert a expliqué ne pas avoir de préférence entre Roubaix et le Tour des Flandres.  "J'espère juste que j'aurai gagné les deux à la fin de ma carrière. Paris-Roubaix est peut-être plus mythique mais le Tour des Flandres, c'est quelque chose de spécial pour un Flamand. C'est impossible de choisir", a-t-il conclu.