Passer à la recherche
background

Vivacité

-

Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

5 min

| Publié le 01/06/22 |

Disponible jusqu'au 31/05/2023

Le chauffeur du drame de Strépy allait être placé sous bracelet électronique. Les familles des victimes étaient choquées. Le parquet a fait appel, il reste pour l’instant en prison. L’avocat de l’accusé s’est basé sur le fait que le seul risque identifié était la récidive et que donc, le placement sous bracelet électronique écartait automatiquement la conduite d’une voiture. La demande a été acceptée avant que le parquet fasse appel, en attendant la décision, comme l’appel est suspensif, il reste en prison. Les familles des victimes s’expriment dans la presse ce matin et disent à quel point elles étaient choquées d’imaginer cet homme en dehors d’une cellule. Le bracelet électronique, ce n’est pas une vraie peine ? Le premier ministre n’a pas apprécié la grève d’hier, pour Alexander De Croo, faire grève hier, c’était monter les gens les uns contre les autres. Un des messages du mouvement qui a touché les services publics du pays était d’avoir un meilleur pouvoir d’achat, message qui sera au cœur de prochains mouvements déjà annoncés. À ce propos, le premier ministre a justement expliqué que contrairement à d’autres pays, l’indexation était automatique, que certains travailleurs avaient déjà eu plusieurs augmentations de salaire et que la forte inflation n’était facile pour personne. C’est là qu’il a ajouté que faire grève hier, c’était monter les gens les uns contre les autres, que ce n’était pas une bonne idée. Une grève comme hier, ça monte vraiment les gens les uns contre les autres ? À Aiseau-Presles dans le Hainaut, la police a dû exfiltrer un homme soupçonné de pédophilie pour sa propre sécurité. 7s7 diffuse des images reprises des réseaux sociaux où l’on voit des gens rassemblés devant le domicile d’un pédophile présumé dans le but de faire justice eux-mêmes, car l’homme a été relâché après une audition par la police, ce qui ne signifie pas la fin de l’affaire. Mais pour les proches des victimes présumées, c’est inacceptable et la situation a vite dégénéré. L’homme a dû être exfiltré par la police pour ne pas se faire lyncher. Dans une affaire de pédophilie, il faut protéger le suspect en l’emprisonnant d’office ?