Passer à la recherche
background

Vivacité

-

Info

Vos commentaires sur Facebook

C'est vous qui le dites

5 min

| Publié le 30/05/22 |

Disponible jusqu'au 29/05/2023

Une proche du chauffeur du drame de Strépy-Bracquegnies en a ras-le-bol des commentaires injurieux qui le visent. Dans les colonnes de Sudinfo, un membre de la famille qui souhaite rester anonyme explique que celui qui a foncé dans la foule le 20 mars dernier est une bonne personne, un gentil garçon, qu’il ne voulait évidemment pas tuer ces gens. Elle explique que même si les conséquences sont dramatiques, ce n’est pas Marc Dutroux. Elle en a ras-le-bol des commentaires injurieux dont il est la cible. Elle ajoute deux questions : « Oui, il roulait trop vite. Qui n’a jamais été dans son cas ? (…) Vous croyez qu’il est bien en prison ? ». Que lui répondez-vous ? Ce mardi sera marqué par une grève de la fonction publique, le 20 juin, c’est une grève générale qui est annoncée et les syndicats parlent d’une rentrée chaude… La CGSP, la CSC et le SLFP organisent une journée d’action pour dénoncer un malaise général dans la fonction publique. Les transports en commun, certaines écoles, en partie la RTBF et globalement tous les services seront impactés. Ce matin, dans Sudinfo, le président de la CGSP parle d’une mobilisation générale des syndicats le 20 juin prochain pour défendre le pouvoir d’achat et annonce une pression maintenue pendant l’été ainsi qu’une rentrée qui risque d’être fort chaude à tous les niveaux « parce que cela devient franchement pénible ». Avec ces actions à répétition… Vers où va-t-on ? « Faites quelque chose ! », c’est ce qui a été demandé à Joe Biden en visite à Uvalde où s’est déroulé une tuerie dans une école il y a quelques jours. 19 enfants et 2 enseignantes ont perdu la vie mardi dernier lors de cette fusillade. En visite avec son épouse pour rendre hommage aux victimes, il a été demandé à Joe Biden de faire quelque chose par rapport aux armes aux États-Unis, il a répondu « nous le ferons ». De son côté, l’ancien président Donald Trump appelle une nouvelle fois à armer les professeurs pour mieux protéger les élèves. Avec la Constitution qui autorise le port d’armes, sous des conditions différentes selon les états, quelle est la meilleure réponse ?