Passer à la recherche
image podcast

Classic 21

-

Rock

Vingt moments-clés de l’histoire des Stones, 9/20

Drame au festival d’Altamont 1969

6 min

| Publié le 16/06/22 |

Disponible jusqu'au 16/06/2050

Une tournée de 18 dates est organisée aux Etats-Unis pour promouvoir leur nouvel album ‘’Let It Bleed’’ mais aussi pour renflouer les caisses. La gestion douteuse des royalties par leur ancien manager Allen Klein les a laissés au bord de la faillite. Ils n’ont d’autres choix que d’augmenter les tickets de 8$. La presse ne manque pas de le signaler avec un article dévastateur dans le San Francisco Tribune et Jagger, piqué au vif décide d’organiser un méga concert gratuit, sorte de Woodstock de la côte Ouest et pourquoi pas dans le Golden Gate Park. Impossible pour des raisons politiques, donc on leur suggère le circuit automobile de Sears Point mais qui est en travaux. A la hâte ils se décident pour le circuit de stock-cars d’Altamont. Un site complètement paumé. D’emblée les déconvenues s’accumulent. Pas assez de tentes, pas assez de sanitaires pour accueillir 100.000 personnes mais qui seront trois fois plus nombreuses. Pas grave, les Hell’s Angels s’occuperont de la sécurité… ‘’Sticky Fingers’’ 1971 Avec l’album ‘’Sticky Fingers’’, on assiste au retour du rock basique, càd les ingrédients d’un groupe de rock, guitare, basse, batterie. Sorti le 23 avril 1971 sous le label Rolling Stones Records, il s’agit là du deuxième album avec le nouveau guitariste Mick Taylor et le premier sans Brian Jones, décédé deux ans auparavant. Aux côtés des Stones, on retrouve le saxophoniste Bobby Keys, les claviéristes Ian Stewart, Billy Preston et Nicky Hopkins, ainsi que le fidèle producteur Jimmy Miller. ‘’Sticky Fingers’’ est encore aujourd’hui considéré comme le meilleur album du groupe. C’est aussi la première fois qu’il atteint la première place aussi bien en Angleterre qu’aux Etats-Unis. Avec la fin du contrat chez Decca / London, les Stones avaient la liberté de tout décider, de la production à la pochette. Par contre, le départ de leur manager Allen Kleinleurs a laissé une surprise désagréable et de taille puisqu’ils ont appris que la totalité du répertoire Decca lui appartenait désormais via son label ABKCO. En plus Decca les a informés qu’un dernier single devait être fourni. Ils choisiront le morceau ‘’Cocksucker Blues’’ sachant très bien qu’il allait être refusé puisque totalement indécent. Les sessions pour Sticky Fingers ont commencé au mois de mars 1970… --- Walter De Paduwa vous raconte les 20 moments-clés de l’histoire des Stones, qui ont traversé les décennies avec autant de déboires que de succès. La Bande Originale parfaite pour accompagner leur concert du 11 juillet au Stade Roi Baudouin. Du 06/06 au 01/07 à 10h15 sur Classic 21 et à la demande sur Auvio