image podcast

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

L’affaire Mortara : rapt d’enfant par les autorités papales

36 min

| Publié le 12/12/23

Nous sommes le 23 juin 1858, à Bologne, au 196 via delle Lame, la rue des boiteux. Il est vingt-deux heures, lorsque la police pontificale, accompagnée de représentants des forces de l'ordre séculier, se pointe au domicile de la famille Mortara, une famille appartenant à la communauté juive. Salomone Levi et Mariana sont les parents de huit enfants, âgés de onze ans à quelques mois. Toutes et tous sont alors réveillé.e.s Les représentants du pape, désignant Edgardo, six ans et demi, annoncent au père et à la mère du garçonnet que celui-ci a été baptisé secrètement, quelques années plus tôt, par une ancienne servante. Dès lors, ils ont pour ordre d’emmener l’enfant afin qu’il soit élevé dans la religion catholique. En effet, selon la loi des États pontificaux, Edgardo ne peut rester dans sa famille juive, car, ayant été baptisé, il serait considéré comme apostat, c’est-à-dire ayant renoncé publiquement à sa religion et donc excommunié. « J’ai vu une maman éperdue de douleur, le visage ruisselant de larmes, et un père qui s’arrachait les cheveux, tandis que leurs enfants agenouillés suppliaient les policiers d’avoir pitié d’eux. », rapportera un voisin. Pie IX, le souverain pontife, restera inflexible. Cette affaire devient très vite un scandale international. Elle contribue à muscler les idées anticléricale et à plaider pour les droits individuels à une époque où l’unité italienne est en pleine construction, où l’existence de l’Etat pontifical est en jeu. Le rapt d’Edgardo Mortara, par l’Eglise catholique, n’est ni le premier ni le dernier du genre. Que nous raconte-t-il des rapports entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel ? La loi de Dieu avant celle de l’Etat : la question a déjà été posée. Revenons sur l’Affaire Mortara… Invité : Vincent Genin, ULiège/CEGESOMA (Centre d'Étude Guerre et Société) et diplômé de l'Ecole pratique des hautes études de Paris Sujets traités : Edgardo Mortara, Bologne, Juif, baptisé, États pontificaux, religion, excommunié, Pie IX, Eglise, Catholique