image podcast

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'histoire

Walt Whitman, chroniqueur de la guerre de sécession

37 min

| Publié le 21/09/23

Nous sommes le 16 décembre 1862, en pleine guerre de Sécession, aux Etats-Unis. Le poète Walt Whitman lit, dans le New York Tribune, que son frère George, lieutenant dans le 51e régiment d’infanterie de l’armée unioniste, a été blessé, peut-être tué, lors de la terrible bataille de Fredericksburg remportée par les troupes confédérées. Whitman décide de partir à sa recherche. Au cours de l’effroyable périple qu’il entreprend, l’homme de lettres va découvrir la situation épouvantable des hôpitaux militaires. Il ne peut rester indifférent et ne peut faire autrement que de confronter ses idéaux humanistes à la réalité de la guerre. Il décide alors de se consacrer aux blessés et d’accompagner les mourants. Durant plus de trois années, il va se mettre entièrement à leur service, les écouter, les réconforter et apporter le minimum de bien matériel à ceux qui n’ont rien. Le soir, Walt Whitman écrit. Il confie son désarroi, sa tristesse, ses espoirs aussi, dans des lettres qu’il adresse à sa mère. Il rédige des carnets qui le libèrent, un peu, du poids de la souffrance et il fait part de son indignation dans des articles qui paraissent dans les journaux. La guerre de Sécession est considérée comme étant la première guerre moderne. Écoutons ce que Walt Whitman peut nous en dire … Invité : Thierry Gillyboeuf, écrivain et traducteur. A établi et traduit l’édition d’une partie des œuvres de Walt Whitman « Tant que durera la guerre », éd. Finitude. Sujets traités :Walt Whitman, guerre de Sécession, guerre, Sécession, Etats-Unis, armée, humaniste, blessés, espoir, carnets,