Passer à la recherche
image podcast

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Hindenburg, mauvais génie de l’Allemagne

33 min

| Publié le 09/06/23

Nous sommes le 31 août 1914, au lendemain de la bataille de Tannenberg. Cette bataille au cours de laquelle la VIIIe armée allemande, commandée par Paul von Hindenburg, écrase les troupes russes. Hindenburg écrit à l’empereur Guillaume II : « J'annonce à votre Majesté que depuis hier, les Russes sont tous soumis et que l'étau s'est refermé autour de la plus grande partie de l'armée russe : le XIIIe, le XVe et le XVIIIe Corps d'armée sont détruits. Les pièces d'artillerie sont rassemblées dans les forêts. Le butin de guerre n'a pas encore été comptabilisé mais il est extraordinairement important. Aux alentours, le Ier et le VIe Corps ont également souffert terriblement… » L’année suivant cette lettre, une gigantesque statue de bois représentant le vainqueur est inaugurée à Berlin en présence d'une foule immense. La statue mesure douze mètres de haut et pèse vingt-six tonnes. Hindenburg devient un mythe. En avril 1925, Le maréchal accède aux plus hautes marches du pouvoir en remportant l’élection à la présidence du Reich. Il est réélu en 1932. En janvier 1933, il confie le rôle de chancelier à Adolf Hitler. Intrigant, opportuniste, usurpateur, multipliant les erreurs jusqu’à mener l’Allemagne au portes de la plus tragique page de son histoire : qui était Hindenburg ? Retour sur le parcours d’un mauvais génie… Invité : Jean-Paul Bled, professeur émérite à l’université de Paris-Sorbonne. Auteur de « Hindenburg, l’homme qui a conduit Hitler au pouvoir » éditions Tallandier. Sujets traités :Paul von Hindenburg, Adolf Hitler, Allemagne, bataille de Tannenberg, lempereur Guillaume II , armée russe