Passer à la recherche
image podcast

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Tamara Karsavina : Gloire des ballets russes

34 min

| Publié le 30/12/22 |

Disponible jusqu'au 29/12/2023

Nous sommes au tout début des années 1930, à Londres. C’est au numéro 4 de l’Albert Road, où elle s’est installée avec son fils et son mari, que la ballerine Tamara Karsavina, gloire des Ballets russes, rédige son autobiographie qu’elle intitule « Theatre Street » qui sera traduite en français sous le titre, plus explicatif, de « Ma vie ». Dans l’avant-propos de l’édition française, l’historien d’art et écrivain, Jean-Louis Vaudoyer, note : « Il faut que son pas vif et léger contredise Le regard inquiet qu’elle jette sur nous, Et que le chaste jeu de ses pieds nous conduise, Sans que nous le sachions, au divin rendez-vous. Là nous attend, couvert de roses et de palmes, Le Spectre des amours que nous n’avons pas eues, Tendant enfin vers nous ses mains fortes et calmes Sur le seuil retrouvé des paradis perdus ! ». Tamara Karsavina est l’une des plus célèbres danseuses de son temps. Née à Saint-Pétersbourg à la fin du dix-neuvième, formée à l’Ecole impériale de danse, gloire des fameux Ballets russes fondés par Serge Diaghilev, son étoile, aux côtés de celle de Nijinski, va briller sur les scènes du monde entier. Fuyant la révolution bolchévique, elle finira ses jours à Londres, ayant traversé presque un siècle. Il est l’heure de revenir sur ce parcours hors normes … Invitée : Lyane Guillaume, autrice de « Moi, Tamara Karsavina » aux éd. du Rocher. Sujets traités :révolution bolchévique, amara Karsavina, ballets, russes, Londres, ballérine, Jean-Louis Vaudoyer,danseuse, Saint-Pétersbourg , impériale, Serge Diaghilev,Nijinski, étoile,