Passer à la recherche
background

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

13h20 : Louis Mettewie : bourgmestre de Molenbeek, libéral et progressiste

89 min

| Publié le 05/09/22 |

Disponible jusqu'au 04/09/2023

Nous sommes le 5 décembre 1892. C'est par un Arrêté royal que le ministre de la Guerre, le catholique Charles Pontus, révoque Louis Mettewie de son emploi au ministère de la Guerre, après seize années de service. Auparavant, le général Pontus avait déjà reproché au futur bourgmestre de Molenbeek, de cumuler ses activités d'industriel avec son poste de fonctionnaire. Cette fois, le motif est d'avoir, malgré les rappels à l'ordre, pris part, publiquement et activement, à la vie politique, notamment dans la lutte pour le suffrage universel en Belgique. A la suite de sa révocation, le « révoqué » fera paraître une brochure pour défendre ses droits, et ceux de tous les fonctionnaires, à la liberté politique. Alors, qui est Louis Mettewie ? Il y a un boulevard qui porte son nom, à Bruxelles. C'est bien peu pour évoquer l'industriel visionnaire et le libéral progressiste. Celui qui, à la fin du dix-neuvième siècle, dépose un brevet de vélo pliant et met en vente des automobiles électriques puis à pétrole : le tout sous la marque Belgica. Louis Mettewie qui donne congé à ses ouvriers pour qu'ils puissent aller manifester, qui fait construire des centaines de logements sociaux, modernise et assainit sa commune. Libre-penseur et franc-maçon, patron et bourgmestre, patriote et pacifiste : revenons sur le riche et, parfois contradictoire, parcours de Louis Mettewie. Invitée : Anne Morelli, professeure honoraire à l'ULB, elle a dirigé l'ouvrage collectif « Louis Mettewie, bien plus qu'un boulevard, un bourgmestre visionnaire à Molenbeek » ; éd. Couleur Livres. 14 heures : HECTOR, Le podcast qui questionne la science, les pratiques et les positionnements scientifiques HECTOR, c'est un podcast qui doit son nom à Hector Lebrun, une figure scientifique du 19e siècle, un biologiste oublié jusqu'à ce que, à l'Université de Namur, on se plonge dans ses archives. Ce savant brillant, têtu et polémiste a exploré divers sujets de science et de société qui sont ici revisités à la lumière du contexte contemporain. Épisode 1 : Les femmes savantes Dans ses écrits scientifiques, publiés à l'aube du 20e siècle siècle, Hector Lebrun ne cite que trois femmes alors qu'il fait, dans le même temps, référence à 171 confrères masculins. Pourquoi les femmes de sciences étaient-elles si peu nombreuses il y a 120 ans, pourquoi, quand elles ont existé, leur nom n'est-il pas passé à la postérité ? Dans cet épisode, on va s'interroger sur la place des femmes dans le monde de la recherche, on va remonter à une époque encore marquée par une forte résistance aux carrières féminines, on va distinguer la science faite par des femmes et la science féministe ; on va constater que beaucoup de choses ont changé. Mais pas assez. Une série en 5 épisodes réalisée par Céline Rase , historienne à l'UNamur

Casting et équipe

Animateur

Laurent DEHOSSAY