Passer à la recherche
background

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

13h20 : Le cinéma du III Reich et ses actrices

90 min

| Publié le 16/06/22 |

Disponible jusqu'au 15/06/2023

Nous sommes le 28 mars 1933, à Berlin. Quinze jour plus tôt, Joseph Goebbels est devenu ministre de l'Education du peuple et de la Propagande. Alors que le boycott antisémite mis en place par les nazis, doit entrer officiellement en vigueur le 1er avril, il écrit dans son journal : « Le cinéma ne peut redevenir sain que s'il revient à sa germanité et cherche les racines de sa force dans la nature allemande . » Le soir même, à l'hôtel Kaiserhof, devant le gratin du septième art, Goebbels annonce le programme des années à venir : « Nous sommes là, maintenant, martèle-t-il, nous ne partirons plus ! La révolution nationale ne se limitera pas uniquement à la politique, elle s'étendra aussi au cinéma. » Et c'est ainsi que comédies, mélodrames, films d'amour, musicaux ou policiers vont constituer le gros de la production du cinéma sous le national-socialisme, supplantant, en nombre, les films franchement antisémites et les documentaires, comme ceux de Leni Riefenstahl, exaltant la grandeur des aryens. Une industrie donc qui fait la part belle au divertissement, à l'image de la grande rivale hollywoodienne, que les studios de Babelsberg rêvent de concurrencer. Le cinéma allemand, au plus sombre de l'histoire du pays et de l'Europe, va connaître une sorte d'âge d'or. En effet, jamais il n'y eut autant de magazines pour parler de ses stars. Des actrices, notamment, adulées comme des icônes. Des déesses païennes que les nazis vont utiliser pour leur pouvoir de fascination sur le peuple allemand afin de lui faire oublier les horreurs de la guerre. Qui sont ces actrices ? Quels archétypes incarnent-elles ? Ont-elles été conscientes de la nature du régime auxquels elles ont participé ? Que sont devenues, après la guerre, les Zarah Leander, Marianne Hoppe ou Lilian Harvey ? Regardons en face un univers de paillettes et de torrents de sang... Invitée : Isabelle Mity, enseigne la langue et la civilisation allemandes à l'Université Paris-Dauphine. Autrice de : « Les actrices du IIIe Reich - Splendeurs et misères des icônes du Hollywood nazi » aux éditions Perrin. 14 heures : Le conspirationnisme Il semblerait que de tout temps, l'homme aime se raconter des histoires. Une pratique anodine, qui, lorsqu'elle vient contredire la vérité scientifique et est utilisée pour propager l'obscurantisme et discriminer des populations, devient très dangereuse. Avec Valerie Igounet, l'invitée de Jean-Marc Panis, revenons sur les racines et les dégâts de ses femmes et hommes qui pensent que la terre est plate ou que les chambres à gaz n'ont jamais existé.

Casting et équipe

Animateur

Laurent DEHOSSAY