Passer à la recherche
image podcast

Musiq3

-

Culture

The circus we are ! Les arts forains s’exposent à Namur.

Le cirque sous toutes ses coutures au Delta et au Musée Rops

7 min

| Publié le 22/05/22 |

Disponible jusqu'au 23/05/2023

"Namur en mai", le "Festival des Arts forains" se déroule du 26 au 28 mai. Namur présente aussi des expositions d’été sur le thème du cirque. "The circus we are" se décline notamment au "Musée Rops" et au "Delta". Le "Musée Rops" pose un regard sur le monde du cirque au 19e siècle avec des œuvres de Félicien Rops, de Théo Van Rysselberghe et de Léon Spilliaert, entre autres. Le croustillant Félicien se plaisait à fréquenter les coulisses du nouveau cirque à Paris où une jolie haltérophile s’entraînait sans maillot. Les œuvres du passé dialoguent avec des œuvres contemporaines. A découvrir, par exemple, les photos peintures réalisées par Oda Jaune et Dariy Danovsky et les images de Messieurs Delmotte. Des citations littéraires tirées de fictions du 19e siècle ajoutent un parfum suranné à l’ensemble. "Lulu, roman clownesque", de Félicien Champsaur rendait hommage à "Pornocratès" de Rops en décrivant un numéro de dressage de cochon exécuté par l’héroïne. Au "Delta", "The circus we are" présente des bannières anciennes peintes par un ancêtre de la commissaire de l’exposition, Joanna De Vos. Son arrière-grand-père, directeur de cirque, était peintre en décors. Des archives sorties de la collection de Rony Van de Velde complètent le pan historique de l’exposition. Les œuvres contemporaines sont majoritaires. Le visuel de la manifestation est une petite sculpture en mouvement de Fabien Mérelle : un personnage dont la tête est remplacée par un manège qui tourne à l’envers. Une autre œuvre emblématique figure un éléphant dont le pied est posé sur le dos minuscule d’un artiste de cirque. L’équilibre est parfait dans cette sculpture en bronze du même Fabien Mérelle. Erwin Olaf présente un ensemble troublant de dix photos. Dix autoportraits en clown. Le personnage immobile semble frappé de paralysie. Kendell Geers propose aux visiteurs de shooter dans des ballons à l’effigie d’hommes politiques infréquentables et Carlos Aires revisite le numéro du lanceur de couteaux dans deux sculptures où un christ est exposé aux lames. Joanna De Vos, la commissaire de l’exposition, au micro de Pascal Goffaux.