Passer à la recherche
image podcast

Classic 21

-

Musique

Rock and Roll Attitude 4/5

Queen, Pink Floyd et Alan Parsons Project évoquent le temps qui passe

2 min

| Publié le 12/01/23 |

Disponible jusqu'au 12/01/2024

Avant l’heure, ce n’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure ! On court tout le temps après le temps, on est tous tout le temps en retard et quand on ne l’est pas, on reproche aux autres de ne pas être à l’heure, un comble ! Comment ils faisaient avant, les gens, quand y’avait pas des horloges partout, quand ils n’avaient pas de montres. Il n’y avait rien à part les clochers, donc on n’était pas à 15 minutes près finalement. Est-ce que c’était grave ? Finalement, le temps c’est relatif ! En 1986, on demande au groupe Queen de signer la bande originale du film ‘‘Highlander‘‘ mettant en scène Christophe Lambert dans la peau de Connor Macleod, personnage né en 1518 et vivant dans la société des années 80, condamné à la vie éternelle subissant le temps qui passe et la disparition des êtres aimés les uns après les autres. Brian May, guitariste de Queen, signe ‘‘Who Wants To Live Forever‘‘, qui voudrait vivre éternellement et devoir supporter tant d’épreuves et de chagrins. Le temps qui passe est un des sujets principaux de l’album ‘‘The Dark Side of the Moon‘‘ de Pink Floyd, la naissance, la mort, la course effrénée après l’argent, le pouvoir aussi… Pink Floyd envoie son ingénieur du son, Alan Parsons, enregistrer de véritables tic-tac et ding dong chez un horloger antiquaire, prouesse de captation sonore pour l’époque. The Alan Parsons Project publiera aussi un titre du nom de ‘‘Time''. --- Du lundi au vendredi, Fanny Gillard et Laurent Rieppi vous dévoilent l’univers rock, au travers de thèmes comme ceux de l’éducation, des rockers en prison, les objets de la culture rock, les groupes familiaux et leurs déboires, et bien d’autres, chaque matin dans Coffee on the Rocks à 6h30 et rediffusion à 13h30 dans Lunch Around The Clock.