Passer à la recherche
background

Vivacité

-

Régions

Que coûte aux bateliers et plaisanciers un passage dans l’ascenseur funiculaire de Thieu ?

Hainaut matin

| Publié le 06/09/22 |

Disponible jusqu'au 07/09/2042

Si les technologies prennent de plus en plus le dessus, l’homme reste maître du fonctionnement l’ascenseur. Les éclusiers reçoivent les appels des bateaux en approche, coordonnent et vérifient les moindres, manœuvres, vérifient qu’aucuns objets ne bloquent les portes ou qu’aucun autre incident ne perturbe le mécanisme général. Geoffrey œuvre au canal en tant qu’éclusier. De son poste de commandement, la vue en est imprenable sur la région de La Louvière. A plus de 100 m de haut, par temps clair, on aperçoit aisément la tour du plan Incliné de Ronquières, qui lui aussi rachète une dénivellation de terrain pour les embarcations, et l’un des ascenseurs à bateau du canal historique, patrimoine de l’Unseco. L’éclusier veille aussi sur le pont-canal et scrute l’approche des bateaux. Une quinzaine de fois par jour, il actionne les feux de signalisation afin de pouvoir fermer la porte. Dans la foulée, il prévient ses collègues en contrebas sur la passerelle près des bacs de translation. L’ascenseur fonctionne uniquement de jour quasiment sept jours sur sept, grâce à la minutieuse coordination de l’équipe et à la communication précise entre chacun de ses membres. Que coûte aux bateliers et plaisanciers un passage dans l’ascenseur funiculaire de Thieu ? Contrairement à ce que l’on pourrait croire compte tenu de l’infrastructure et son fonctionnement quotidien à financer, aucun droit de passage n’est demandé pour emprunter l’ascenseur. Héloise Winandy, responsable de la communication de la Sofico, Société de financement complémentaire des infrastructures et propriétaire site, explique que depuis 2006, les droits de navigation sont nuls tant pour la navigation marchande que pour la navigation de plaisance et ce dans le but d’encourager les déplacements par les voies d’eau.