background

La Une

-

Info

Marie Messiaen : Il faut accompagner psychologiquement les détenus

QR le débat

1 min

| Publié le 28/10/21

Un suivi souvent complexe à organiser. À la prison d’Ittre par exemple, il faudrait selon la présidente près de deux ans d’attente pour consulter un psychologue extérieur à l’établissement. « Et la prison n’est plus capable d’offrir de psychologue en prison. Il n’y en a pas », déplore-t-elle. « C’est la libération qui incite la personne à vouloir se réinsérer, chercher un travail, un logement et à prendre en charge sa thérapie. Mais s’il va à fond de peine sans avoir de suivi, le détenu sort plus dangereux qu’il ne l’était en entrant. »