Passer à la recherche
background

Classic 21

-

Musique

Micro-Sillon avec Walter De Paduwa

Crosby Stills & Nash

1 min

| Publié le 15/01/23 |

Disponible jusqu'au 03/01/2089

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un album qui a marqué l’histoire de la musique américaine et nous aussi ici en Europe. Il s’agit du premier album de Crosby, Stills Nash, à l’époque où Young ne fait pas encore partie du groupe. Ce premier album est exceptionnel parce qu’en fait, la réalité de ce trio consiste en une harmonie de voix absolument inouïe et jamais égalée, sauf par The Everly Brothers une décennie auparavant. Sur la pochette, évidemment, on les voit à trois. Mais quand on écoute le disque, on se rend bien compte qu’il y a des musiciens. Il y a notamment un batteur, Dallas Taylor, qui est décédé récemment et qui a toujours souffert énormément du fait d’avoir été mis à l’écart de ce projet et de ce grand groupe, au point que ça a gâché le restant de son existence. Il a d’ailleurs écrit un livre et le titre parle de lui même : Le prisonnier de Woodstock. Lorsque le disque a été enregistré, David Geffen, le directeur de la maison de disques, a toujours considéré Taylor comme un péquenot et il a toujours dit qu’il n’avait rien à faire sur la pochette. C’est un trio qui va vendre le disque. Et Stephen Stills, le leader du trio, a été trouver David Geffen et lui a dit : "Écoute, c’est très simple. Si Dallas Taylor n’apparaît pas sur la pochette, on ne sort pas le disque. C’est aussi simple que ça." Et quand on retourne l’album, et bien on voit le pauvre Dallas Taylor qui apparaît à la fenêtre, une façon de compenser cette erreur absolument énorme. Mais ça n’a pas suffit à la Taylor qui a vécu une vie très compliquée et qui a sombré dans l’alcool et la drogue et qui ne s’est jamais remis de cette aventure. Un excellent batteur… Et un formidable album à écouter sans modération.