image podcast

Musiq3

-

Culture

Entretien avec Jean-Michel d'Hoop autour du spectacle "Le Songe d'une Nuit d'été"

Les chroniques de la Matinale

1 min

| Publié le 16/01/24

La compagnie Point Zéro revisite la célèbre comédie de Shakespeare dans un feu d’artifice de couleurs et de sentiments. Dans cette production, une vingtaine de marionnettes – toutes décomplexées – ouvrent une fenêtre sur l’éventail des formes que peut prendre le sentiment amoureux. Spectacle accessible dès 14 ans. Représentations jusqu’au 27 janvier au Théâtre de Poche. Spécialisé depuis de nombreuses années dans la manipulation de marionnettes, la Cie Point Zero avait marqué la saison 2021-2022 en proposant une adaptation très libre de l’une des plus célèbres pièces du théâtre élisabéthain. Dans Le Songe d’une Nuit d’été, William Shakespeare retrace l’histoire de quatre jeunes gens contrariés dans leurs amours qui, à la nuit tombée, pénètrent dans une forêt enchanteresse. C’est le Royaume d’Obéron – le Roi des elfes – et de Titania – la Reine des fées. C'est aussi le terrain de jeu de Puck, l’esprit malin qui dans l’ombre, observe les jeunes gens égarés et joue avec leurs sentiments. Soirée Shakespearienne Une vingtaine de marionnettes de grandes tailles prennent en charge l’ensemble des personnages de la pièce. La mise en scène de Jean-Michel d’Hoop va loin dans la revisite. Les personnages d’Obéron et de Titania semblent régner sur le monde de la fête, tous deux guidés par les basses et la rythmique envoûtante de la musique techno/trance. Quant au personnage de Puck, il apparaît, torse nu, cuir et piercing. Exit la collerette, le pourpoint et le vouvoiement, la Cie Point Zéro relook le théâtre de Shakespeare et interroge le sentiment amoureux sous toutes ses formes. Jean Michel d’Hoop au micro de François Caudron