Passer à la recherche
background

La culture européenne, ça n'existe pas ?

Vrai ou Faux ?

9 min

| Publié le 24/06/22 |

Disponible jusqu'au 25/06/2023

L’Europe ne date pas d’hier… ni du traité de Rome d’ailleurs. L’Europe, c’est le fruit d’un processus qui a commencé il y a environ 2500 ans avec les Grecs puis les Romains. En se déplaçant un peu partout sur le continent, ils ont planté les graines de notre civilisation. Ensuite pendant des siècles, ce sont les marchands, les religieux, les pèlerins ou les artistes qui, en se déplaçant, ont poursuivi ce brassage des idées et des cultures. Bref, la culture en Europe a toujours ignoré les frontières. Les artistes n’ont pas attendu l’Union européenne pour que leurs œuvres circulent librement. Et pourtant aujourd’hui cet héritage commun s’exprime d’abord dans les cultures nationales et avec des langues différentes. La culture, une affaire nationale C'est ce que nous a expliqué Alexis Georgoulis. Il est Grec, acteur et depuis 2019, il est eurodéputé Syriza : "La culture européenne, dans l’UE ça passe par les Etats membres. Nous avons tous nos idées, notre culture et cette diversité est cruciale pour l’Union européenne. Pour que l’on soit connecté les uns aux autres, pour que l’on se comprenne tous et qu’on arrive à créer un idéal commun à travers la diversité. C’est notre devise. L’unité dans la diversité ". Une devise qui caractérise la façon dont les Européens se sont rassemblés en créant l'Union européenne, c'est à dire en s'enrichissant des diverses cultures, langues et traditions qui vivent sur le continent. Sauf que cette devise est arrivée bien tard. Au début des années 2000 seulement... car la culture a été la grande oubliée de la construction européenne. L'Union, s'est fondée sur l'économie et la politique, pas sur la culture. Un oubli qui se paye cash Le grand marché unique européen ça fonctionne pour l’économie et la prospérité des Européens mais ça ne les fait pas trop rêver. Ce serait même un grand bazar sans visage, ni signification pour de nombreux citoyens qui se détournent de l’Europe pour se replier sur leurs identités nationales ou régionales… Ce n'est qu'en 1992 que la culture fait son entrée dans le traité de Maastricht. Ce n'est que depuis cette époque que l’UE lance des initiatives pour défendre la diversité culturelle. Elle sort aussi son portefeuille pour financer des projets culturels... mais avec un tout petit budget : 2,4 milliards d’euros pour la période 2021-2027. Un financement qui va surtout vers le cinéma mais qui participe aussi au financement des capitales culturelles européennes ou encore au soutien à la traduction d'œuvres littéraires. Ça ne fait pas beaucoup. Pourtant, Alexis Georgoulis insiste, la culture, c'est l'outil le plus efficace pour faire passer un message "parce qu'elle parle à notre cœur et vous savez l'être humain n'est pas très rationnel. Il n'utilise que 10% de son cerveau et 100% de son cœur. La transition verte par exemple, pour la faire accepter, il faut créer la bonne perspective, les bonnes habitudes, les bonnes attitudes et personne ne peut faire ça mieux que la culture". Vous le voyez, les arguments ne manquent pas pour que l'UE se mette à labourer le champ culturel trop longtemps négligé au profit de l'économique. C’est ce que nous allons vous expliquer dans cette vidéo. Il y sera question de cinéma, de capitales culturelles européenne, un peu de kitch et de paillettes… mais surtout d’Europe.