background

Tracks East

Le paradoxe polonais : la solidarité ou l'armée

sous-titré

30 min

| Publié le 22/12/23

La militante LGBTQ+ Wiktoria Magnuszewska a fondé le collectif Lex Q. Dans “Tracks East“, elle analyse la manière dont les migrations, la militarisation et  le système militaire influencent l’atmosphère générale en Pologne et s’invitent dans la campagne pour les élections législatives d’octobre 2023. Un constat s’impose : des tendances contradictoires  émergent dans le pays. Certains civils se préparent à une possible extension du conflit en participant aux nombreux programmes militaires dispensés par l’État ou des organismes privés. Dans “Tracks East“, Piotr Augustynowicz, fondateur de l’Organisation militaire polonaise, présente son camp d’entraînement paramilitaire. Dans le même temps, des exilés venus d’anciens pays du bloc soviétique s’investissent dans des espaces communautaires et des actions culturelles. Gleb Kovaliow a  ouvert le bar Karma, les membres du collectif Гalas organisent des soirées culinaires, et le danseur Igor Shugaleev donne des performances en solo. La scène rap queer polonaise résiste au gouvernement conservateur et son fan club ne cesse de grandir. La jeune chanteuse Susk est l’une des figures de proue du mouvement. Dans ses morceaux, elle condamne haut et fort les discriminations et les discours de haine. Mais le camp conservateur n’est pas en reste : ses influenceurs se font les champions du catholicisme et du patriotisme, si chers au parti PIS au pouvoir.

Tag(s)