background

ARTE Regards

L’homoparentalité menacée en Italie

sous-titré

30 min

| Publié le 17/05/24

Daniela et Valentina vivent à Padoue. Elles ont conclu une union civile en 2019 et sont devenues mères de Caterina en 2022. Leur fille est a été conçue au Danemark grâce à un don de sperme. Rien ne semblait troubler cette idylle familiale avant l’arrivée de Giorgia Meloni au pouvoir. En effet, sa coalition de droite et d’extrême droite considère que les familles homoparentales ne sont pas "naturelles" et veut interdire aux couples de même sexe l’inscription des deux patronymes sur l’acte de naissance de leurs enfants. À Padoue, le procureur de la République conteste à présent les actes de naissance de 37 enfants, notamment celui de Caterina. Si les juges décident de modifier son acte de naissance, la mère non-biologique perdra immédiatement tous ses droits. Il lui faudrait par exemple une autorisation écrite pour aller récupérer l’enfant à l’école, les voyages à l’étranger seule avec Caterina deviendraient quasiment impossibles et elle n’aurait plus le droit de prendre de décision d’ordre médical pour sa fille. Daniela perçoit la nouvelle circulaire comme une forme de violence institutionnelle. Très ancré à droite, le gouvernement italien défend le modèle de la famille catholique traditionnelle aux dépens des minorités. Ceux qui ne s’y plient pas font l’objet de discriminations et sont pénalisés dans leur mode de vie. En Italie, il n’existe aucune loi protégeant les familles homoparentales ni de mariage pour tous, et les homosexuels n’ont pas le droit d’adopter.

Tag(s)