background

ARTE Regards

En Arménie, avec la mission civile de l’UE

sous-titré

30 min

| Publié le 05/04/24

L’Arménie et l’Azerbaïdjan sont en conflit depuis des décennies. La région du Haut-Karabagh a longtemps été l'épicentre des combats. En février 2023, l’Union européenne dépêche une centaine d’observateurs afin d’assurer une plus grande sécurité et stabilité. Cette initiative européenne a vu le jour après le bombardement du territoire arménien par l’Azerbaïdjan en septembre 2022. Marek et Trudi sont membres des forces de l’ordre dans leurs pays respectifs, la République tchèque et les Pays-Bas. Ils sont détachés depuis plus de six mois pour assurer la Mission européenne d’observation en Arménie (EUMA). Les deux collègues patrouillent quotidiennement sur le territoire arménien. Ils sont toujours en état d’alerte, car la situation reste tendue. Depuis l’occupation totale du Haut-Karabakh par l’Azerbaïdjan, les Arméniens ont fui cette région par crainte d’une "épuration ethnique". Malgré cela, le risque d’une nouvelle escalade n’est pas écarté. Étant par nature une mission civile, l’EUMA a un devoir de neutralité. Marek et Trudi se contentent d’observer la situation sur le terrain et de transmettre des rapports à Bruxelles. Au quartier général de l’EUMA, dans la ville d'Eghegnazor, le chef de cette mission, Markus Ritter, constate que le nombre d’incidents à la frontière a diminué. Mais la présence des patrouilles est-elle vraiment efficace aux yeux des populations qui vivent ici et sont depuis toujours confrontées au conflit ?

Tag(s)