Passer à la recherche
image podcast

Musiq3

-

Culture

La Biennale d’Enghien. Par enchantement, Myriam Louyest.

Art contemporain et Patrimoine dans le parc du château.

2 min

| Publié le 06/09/22 |

Disponible jusqu'au 07/09/2023

La Biennale d’Enghien est ouverte jusqu’au 18 septembre dans le parc du château. La quatrième édition tend un nouveau miroir aux amateurs d’art contemporain et de patrimoine. "Miroirs 4" réunit "Par enchantement", thématique de l’édition, quinze artistes internationaux. Philipppe De Gobert, Hans Op de Beeck, Raphaël Zarka, Elodie Antoine, e.a. … Les œuvres suscitent tantôt l’émerveillement, tantôt l’envoûtement. Le charme opère de manière duelle. Les œuvres ont trait à l’enfance et se laissent appréhender facilement, selon l’expression « l’enfance de l’art ». Philippe De Gobert dépose dans de petites logettes des éléments d’un village jouet : des petits sapins et des petites maisons. Il intervient à proximité de la grande maquette historique du château d’Enghien, fabriquée par feu Rémy Olivié en 1990. L’artiste contemporain qui d’ordinaire réalise des maquettes d’ateliers et les photographie, créant des images grand format de petits espaces mis en boîte, joue de nouveau avec l’échelle et microscopique notre regard sur un décor plus vrai que nature. Les œuvres envoûtent le parc d’Enghien. L’une révèle une part d’ombre à l’ombre d’un sous-bois ; l’autre éclaire l’obscurité au creux d’un souterrain. Une inquiétude sourd parfois dans le parcours. Un vaste ombrage accueille la sculpture "Benjamin", un enfant géant, de Maen Florin. Un souterrain recèle l’installation de Justine Bougerol, une énorme pierre qui obstrue le passage. La Biennale d’Enghien met également à l’honneur le patrimoine local. La ville était un grand centre de la tapisserie du quinzième au dix-septième siècle. La "maison Jonathas" prête une tapisserie du seizième siècle. Exposée dans les écuries du château, elle représente des enfants qui jouent dans un décor de feuilles, de fleurs et de fruits. Elle a pour sujet le jeu "Le Colin-Maillard". Colin Maillard, un guerrier hutois du 10e siècle qui avec son maillet se bat courageusement contre les soldats du comte de Louvain. Stéphan Goldrajch réalise une installation de silhouettes en trois dimensions à partir des images tirées de la scène. L’approche est enfantine. Le coquin confectionne une toile avec des bouts de laine crochetée et réserve la surprise aux adultes. Myriam Louyest partage le commissariat avec Christophe Veys. Elle est au micro de Pascal Goffaux.