Passer à la recherche
background

Huit mois après sa dernière participation à un Grand-Chelem, Novak Djokovic savoure son "retour" à Paris

Rolans-Garros

1 min

| Publié le 24/05/22 |

Disponible jusqu'au 25/05/2023

253 jours se sont écoulés depuis son dernier match dans un tournoi du Grand-Chelem. Novak Djokovic a pû regouter à cette sensation qu’il aime tant. Le numéro un mondial a eu l’honneur d’ouvrir le bal des night sessions à Roland-Garros. Il n’a pas laissé beaucoup de chance à Yoshihito Nishioka, 99e joueur mondial et adversaire du jour. Sur un score logique et sans conteste : 6-3, 6-1, 6-0. Ce n’était pas le plus grand match de tennis de tous les temps. Mais pour le Japonais, c’était l’occasion d’affronter le numéro un mondial sur un court légendaire et très bien rempli, dans une ambiance toute particulière de la night-session. À l’air libre en début de soirée, sous le toit rétractable aspergé par la pluie en deuxième partie de rencontre. Pour le Serbe, c’était un peu comme s’enlever une épine du pied, respirer à nouveau. Lui qui a créé une véritable tempête politico-médiatique en janvier dernier à l’Australian Open. Pas de vaccin, exception médicale, tricherie supposée… la saga Djokovic était enclenchée et faisait trembler la planète tennis. Les choses se sont un peu calmées depuis. Et Nole peut de nouveau se concentrer sur ce qu’il sait faire de mieux, jouer au tennis. Tenant du titre à Paris, il semble de nouveau investi d’une mission. Celle d’égaler le record de victoires en Grand-Chelem atteint en janvier dernier par Rafael Nadal à Melbourne, et reconquérir le cœur du public qu’il a tant de mal à convaincre.