background

La Trois

-

Culture

Hep taxi !

Ghinzu

34 min

| Publié le 25/01/24

Le groupe de rock belge Ghinzu est sur le sentier de la gloire. Le succès de Blow et de titres comme Do You Read Me, High Voltage Queen et The Dragster-wave, les avait déjà amené dans la cour des grands. Les voilà portés aux nues par Mirror Mirror et une belle brochette de concerts. Portrait d'une success story dans Hep Taxi ! Le client : Ghinzu Et donc, pour fêter leur concert à Forest National, les flamboyants Ghinzu entraînent Jérôme Colin dans une joyeuse tournée des bars bruxellois. Leur humour et leur fantaisie coutumière contribuent largement à l'humeur de la soirée. Mais pourquoi ne seraient-ils pas heureux alors que le groupe se hisse, en trois albums seulement, vers le sommet du rock belge ? Petit flashback : D'abord, il y a John, qui fait des études de gestion à l'américaine, qui travaille un moment dans la publicité à Paris, qui ouvre une boîte de communication à Bruxelles avec son épouse et qui a une vraie passion pour la musique. Surtout le rock dont il a la révélation lors d'un concert des Cramps alors qu'il a 15 ans. Ensuite, en 1995, il y a la formation d'un premier groupe, Las Vegas Parano, de style post-grunge, qui splitte assez rapidement. Mais John fait la promesse de donner de ses nouvelles sans tarder. En 1999, deux petites années plus tard, il rappelle ses amis Mika Hasson, Greg Remy, Fabrice Georges, il crée Ghinzu, le label Dragon, prend le nom de John Stargasm et l'aventure reprend. Leur premier album, Electric Jacuzzi, sort un an plus tard. Le groupe aux perruques se fait rapidement connaître, porté par quelques singles qui font leur chemin sur les ondes. Leurs concerts les mènent jusqu'en France. En 2004, ils jettent leurs perruques (trop chaudes) et les troquent contre des costumes sobres et chics. Leur deuxième album, Blow, est une suite de tubes déjantés, annoncée par l'excellent Do you read me. Il remporte un franc succès en France et en Belgique. Le groupe fait aussi sa trace en Allemagne. Partout où ils passent, les Ghinzu affirment leur belgitude, à coup d'humour et d'une fantaisie bien à eux. Leur musique, pleine d'images, presque descriptive, est utilisée dans la publicité et au cinéma, notamment dans Les chevaliers du Ciel, Dikkenek, Irina Palm, Ex Drummer, Taken ou pour le documentaire Nous resterons sur Terre. Avec Blow, le groupe étend sa renommée internationale et fait une grosse tournée avec quelque grands festivals à la clé. Alors qu'ils commencent à réfléchir à un nouveau disque, certains s'en vont, d'autres arrivent. Alors que Fabrice Georges s'en va, Jean Watherlot et Tony " Babyface " Poltergeist rejoignent John, Greg et Mika. Les boys prennent leur temps et ce n'est qu'en mars 2009 qu'ils sortent le très attendu Mirror Mirror. Leur notoriété ne cesse de grimper. Après le Zénith à Paris, les voici à Forest National, ce qui est tout de même un événement. L'album sort en Angleterre au mois d'avril. Vive le rock ! Vive Ghinzu !