image podcast

La Première

-

Culture

Entrez sans frapper

Spéciale James Cameron

89 min

| Publié le 16/05/24

Focus sur le réalisateur canadien de Terminator, Aliens, Titanic et Avatar à l'occasion de l'exposition « L'Art de James Cameron », à voir à la Cinémathèque française à Paris. On en parle avec notre spécialiste cinéma Dick Tomasovic. « Bagarre dans la Discothèque » à 11h30, avec Kody et Laurent Mathieu. Et dès midi : "Le Classico" de Sébastien Ministru : "Bandini" de John Fante. Bon et méchant, généreux et voleur, Arturo Bandini détruit d'une main ce qu'il construit de l'autre. Dans son roman de jeunesse devenu culte, Fante a versé toutes les frustrations de l'enfance. Et à l'instar de son père maçon, impuissant devant la rudesse de l'hiver qui l'empêche de travailler, le jeune Bandini assiste, résigné, à l'implosion du couple parental. Spéciale James Cameron, le réalisateur canadien de Terminator (1984), Aliens (1986), Titanic (1997) et Avatar (2009) à l'occasion de l'exposition « L'Art de James Cameron », à voir à la Cinémathèque française à Paris jusqu'au 5 janvier 2025. On en parle avec Dick Tomasovic, chargé de cours en histoire et esthétique du cinéma et des arts du spectacle à l'ULg. Quand James Cameron a sorti son premier long-métrage, Terminator, en 1984, le monde a vu débarquer un talent unique qui allait faire voler en éclats le statu quo cinématographique pour les années à venir. Au cours des décennies qui ont suivi, ce cinéaste méthodique et exigeant a réalisé une série de blockbusters qui a dominé le box-office et marqué la pop culture de son empreinte. Réputés pour leurs effets visuels à la pointe de la technologie, ces films ont repoussé les limites de ce que les spectateurs croyaient possible ; pourtant, les idées de Cameron sont nées dans les pages de ses carnets à dessin d'enfant. « L'Art de James Cameron » montre comment les thèmes et les motifs clés de son œuvre ont évolué à partir de ces premières esquisses, jusqu'à trouver une expression ultime dans des plans de cinéma iconiques. Cette évolution a été ardue et difficile. Tout au long de sa carrière, l'immense imagination de Cameron s'est souvent heurtée aux contraintes de la technologie existante, à tel point que le réalisateur a dû piloter un certain nombre d'innovations pour pouvoir donner vie à ses visions. Son infatigable créativité nous a donc offert des films marquants, comme Aliens (1986), Titanic (1997) et Avatar (2009), tout en révolutionnant le cinéma grâce à ses efforts répétés pour repousser toujours plus loin la limite des effets spéciaux. "Inspiré de faits réels" de Franck Istasse : Le film « 200.000 dollars en cavale », un film réalisé par Roger Spottiswoode et qui s'inspire de l'histoire de D. B. Cooper qui a détourné un avion de ligne pour obtenir une rançon de 200.000 dollars, et une fois ses dollars en poche, il a sauté de l'avion en parachute et a disparu dans la nature.

Casting et équipe

Animateur

Jérôme COLIN