Passer à la recherche
background

La Première

-

Culture

Entrez sans frapper

Le cinéma Nova et la pièce "Trois sœurs d'Anton Tchekhov

89 min

| Publié le 06/02/24

Focus sur le cinéma Nova, lieu phare du cinéma indépendant à Bruxelles. Il est en vente et un appel aux coopérateurs a été lancé en octobre dernier pour sauver le cinéma. Du théâtre aussi avec le metteur en scène Christophe Sermet et les comédiennes Vanessa Compagnucci et Sarah Lefèvre pour la pièce "Trois soeurs" d'Anton Tchekhov, à voir au Théâtre des Martyrs à Bruxelles. Toute cette semaine, spéciale « Bagarre dans la Discothèque » affrontant les animateurs/éditeurs de La Première et les chroniqueurs d'Entrez sans frapper Ce mardi : Cédric Wautier et Gorian Delpâture. Et dès midi : La chronique de Josef Schovanec : "L'Orange mécanique" d'Anthony Burgess. Le cinéma Nova, lieu phare du cinéma indépendant à Bruxelles qui existe depuis 1997, est en vente ! Le bail touchant à sa fin au printemps prochain, le Nova a jusqu'au 31 mars pour racheter les murs et assurer la pérennité du lieu. Un appel aux coopérateurs a été lancé en octobre dernier pour sauver le cinéma. Toute personne qui le souhaite peut acquérir des parts dans la coopérative Supernova et en devenir propriétaire. On en parle avec Léole Poubelle, programmatrice au Nova et le musicien Guillaume Maupin, membre actif au Cinéma Nova et programmateur de l'OffScreen festival. Avec Thomas Giry, son comparse de Music for Rabbits, il mettra en musique un classique du cinéma muet, "Sherlock Junior", l'un des films de l'âge d'or de Buster Keaton, le troisième de ses moyens-métrages sorti en 1924, et qui sera projeté le 11 février à 20h00 au Cinéma Nova à Bruxelles. Le metteur en scène Christophe Sermet et les comédiennes Vanessa Compagnucci et Sarah Lefèvre pour la pièce "Trois soeurs" d'Anton Tchekhov, à voir au Théâtre des Martyrs à Bruxelles jusqu'au 10/02. Prenez trois jeunes femmes, Irina, Olga et Macha, et quelques soldats d'une garnison désœuvrée - sans mission et en déroute philosophique, en quelque sorte ... Placez-les dans une maison familiale dont le père et la mère ont disparu. Laissez-les se heurter, se frôler, se divertir, se repousser. Situez l'action dans une ville insignifiante aux confins de nulle part, dans un vide existentiel où passé et futur semblent inconciliables et le présent insoutenable. Telle est l'expérience à laquelle nous convie Christophe Sermet qui lit, dans cette comédie tissée de micro-tragédies, une observation de l'être humain in vivo, détachée de toute interprétation historico-politique ; une réflexion sur la complexité d'être au monde et d'y trouver une harmonie avec l'autre ; une exploration du sentiment tragique de n'être jamais laissé en paix par ses désirs, de n'être ni au bon endroit ni au bon moment, perpétuellement décalé dans le temps et dans l'espace, embarqué dans le drame comique du contretemps. Le coup de coeur de Gorian Delpâture : "On m'appelle Demon Copperhead" de Barbara Kingsolver (Albin Michel), Prix Pulitzer de la fiction 2023. Né à même le sol d'un mobil-home au fin fond des Appalaches d'une jeune toxicomane et d'un père trop tôt disparu, Demon Copperhead est le digne héritier d'un célèbre personnage de Charles Dickens. De services sociaux défaillants en familles d'accueil véreuses, de tribunaux pour mineurs au cercle infernal de l'addiction, le garçon va être confronté aux pires épreuves et au mépris de la société à l'égard des plus démunis. Pourtant, à chacune des étapes de sa tragique épopée, c'est son instinct de survie qui triomphe. Demon saura-t-il devenir le héros de sa propre existence ?

Casting et équipe

Animateur

Eric RUSSON