Passer à la recherche
image podcast

La Première

-

Culture

Entrez sans frapper

Isabelle Franquin/Lukas Dhont/Joëlle Scoriels/Sébastien Ministru/Valentine Jongen

57 min

| Publié le 02/11/22 |

Disponible jusqu'au 01/11/2023

Nouvelle diffusion de la chronique « La La Langue » de Joëlle Scoriels : Rions ensemble de l’origine du mot « conclave ». Isabelle Franquin pour la sortie du livre « Bon pour... Dessins de famille » de Franquin (CFC Éditions). Quand on est un dessinateur de renom pris par la création et le rythme des publications qui se suivent, le temps manque pour courir les magasins à la recherche d’hypothétiques cadeaux et présents pour ses proches. Franquin avait trouvé la solution. À la fois aisée, pratique et ô combien personnelle, la trace sur le papier de «vœux» et autres « bons pour » est devenue pratique courante dans la famille Franquin. Bouquets croqués, présents dessinés étaient offerts dans l’attente que les cadeaux se matérialisent plus tard… Les dessins que l’on retrouve n’ont jamais eu pour vocation d’être publiés un jour. Conçus et imaginés pour les anniversaires ou les fêtes comme la Saint Valentin, ils ont cette saveur des dessins rares que l’on découvre avec curiosité. C’est un privilège que de pouvoir admirer ces dessins inédits couvrant une période allant des années 1950 aux années 1990. On appréciera le travail du dessinateur multipliant les techniques, passant du pinceau à la plume, du Rotring au crayon ou encore utilisant un simple stylo. On sera aussi frappés par l’usage de la couleur et l’évolution du style de Franquin liée aux époques qu’il traverse. Modestement inaugurés par deux premiers « bons pour » destinés à ses beaux-parents, Franquin prendra vite goût à l’exercice en sophistiquant ses petits dessins devenant des petits bijoux de graphisme et d’inventivité. Ils vont aussi exprimer la profonde affection et la bienveillante générosité de l’auteur pour ses proches. Une exposition de dessins inédits de Franquin aura aussi lieu du 12 novembre au 31 décembre 2022 à la Maison CFC à Bruxelles. Nouvelle diffusion de la chronique « Paroles, Paroles » de Sébastien Ministru : « Avec le temps » de Léo Ferré. Lukas Dhont pour son film « Close » qui sort ce mercredi. Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Jusqu'à ce qu'un événement impensable les sépare. Plein d'incompréhension, Léo aborde Sophie, la mère de Rémi. Feuilleton « L'histoire pas si classique des chansons cultes » de Valentine Jongen – Episode 18 : Le groupe de métal japonais Galneryus avec la chanson « Angel of Salvation » tiré du Concerto pour violon de Tchaïkovsky