Passer à la recherche
image podcast

La Première

-

Culture

Entrez sans frapper 12/01/2023

Rone/Ève Duchemin/Sébastien Ministru/Franck Istasse

41 min

| Publié le 12/01/23 |

Disponible jusqu'au 11/01/2024

"Le Classico" de Sébastien Ministru : "Le Père Goriot" de Honoré de Balzac. La maison Vauquer est une pension parisienne où se côtoient des résidents que tout oppose, et pourtant inexorablement liés : Rastignac, un jeune étudiant en droit, le Père Goriot, un ancien fabriquant de vermicelles, ou encore le mystérieux Vautrin. Tous ont leurs secrets et leurs faiblesses : Rastignac, obsédé par la haute société, délaisse ses études pour tenter de s’y intégrer ; Vautrin cache un passé douloureux ; le Père Goriot s’est ruiné pour ses filles ingrates. La maison Vauquer s’apparente alors à une peinture de cette époque, un cliché de personnages aussi différents qu’unis, criants de vérité, acteurs d’une comédie humaine... Le Tournai Ramdam Festival a lieu du 13 au 23 janvier 2023 à Imagix Tournai. On en parle avec Ève Duchemin pour son long-métrage "Temps mort", projeté le 18/01 à 18h45, le 21/01 à 8h30, le 22/01 à 16h00. Pour la première fois depuis longtemps, trois détenus se voient accorder une permission d’un week-end. 48h pour atterrir. 48h pour renouer avec leurs proches. 48h pour tenter de rattraper le temps perdu. « Forte d’une expérience de trois années à arpenter la prison de Liancourt, je ne pouvais pas quitter ce monde carcéral avant d’avoir fait la part belle aux détenus. Chargée de leurs récits, et comme une envie de pied de nez, j’ai voulu cette fois les filmer sortir. Les voir passer enfin cette grande et lourde porte de métal, le temps d’une permission de sortie. » Le compositeur et musicien français Rone pour le spectacle « Room with a view », qu’il a conçu à partir d’une carte blanche que lui a proposée le Théâtre du Châtelet. Il a été mis en scène et chorégraphié par le Collectif (LA) HORDE, accompagné de 20 danseurs du Ballet National de Marseille et fera halte en Belgique en février (du 1er au 4 février au Théâtre National à Bruxelles, du 8 au 10 février au Théâtre Jean Vilar à Louvain-la-Neuve, le 14 février à Central - Théâtre de La Louvière, les 18 et 19 février à De Singel à Anvers. Rone a réalisé l’album « Room with a view » autour du spectacle, qui signe le retour de l’artiste à ses racines musicales. Face aux catastrophes climatiques, aux conflits planétaires et plus largement à l’effondrement de la civilisation, Room With A View puise son inspiration dans la beauté du chaos et les actions des mouvements contestataires de l’ère post #MeToo, tels que les hymnes féministes chiliens. Citant la guerre des imaginaires théorisée par l’écrivain d’anticipation Alain Damasio, la figure de proue de la scène électro Rone et le collectif phare (LA)HORDE – à la tête du Ballet national de Marseille depuis 2019 – racontent les colères légitimes des générations actuelles. Sur scène, le monde se disloque. Aux textures sonores de Rone, mixées en live, répond l’esthétique de la violence de (LA)HORDE, polymorphe, brutale et profonde. La danse est à la fois rébellion et relâchement, maîtrise et refoulement, jusqu’au viol et au meurtre. Les corps de la vingtaine de danseur·ses se convulsent, vibrent, luttent jusqu’à se réfugier au sein de la masse ; des communautés de fêtes et de combats, seules capables de manifester de la puissance, dans une danse d’inspiration hip-hop et proche de la transe électro. Dans un décor post-apocalyptique, tour à tour carrière de marbre effondrée, puis gravats d’immeubles détruits, la pulsation s’empare des danseur·euses pour rendre justice à la colère, à la révolte. Et surtout, réveiller les consciences et l’espoir à travers le corps à corps célébré pour réparer « un monde salopé ». L’énergie la plus irradiante prend soudain son envol. "Inspiré de faits réels" de Franck Istasse : « Anaconda, le prédateur », un film de 1997 réalisé par Luis Llosa.