Passer à la recherche
background

La Trois

-

Culture

Dites-moi

Boutros Boutros-Ghali

57 min

| Publié le 22/11/22 |

Disponible encore 0j

2002 C'est dans une famille de la haute bourgeoisie cairote que naît Boutros Boutros-Ghali, le 14 novembre 1922. Si ses études primaires ont été quelque peu retardées à la suite de vacances forcées passées à Assouan où il soignait son asthme, il s'est bien rattrapé par la suite. En effet, licencié en droit de l'Université du Caire, docteur en droit international de l'Université de Paris, diplômé en sciences politiques et économiques, docteur honoris causa de multiples universités, ce brillant juriste entamera sa longue carrière à l'Université du Caire où il enseignera le droit international pendant vingt-huit ans. En 1977, le président Sadate l'appelle au gouvernement. Il y sera ministre d'État des affaires étrangères. C'est lui qui préparera le voyage de Sadate à Jérusalem ainsi que les importants accords de Camp David signés par l'Égypte et Israël en 1979. C'est que son objectif, poursuivi déjà au travers de ses études du droit international, a été depuis toujours de régler les conflits interétatiques et de promouvoir la paix dans le monde. C'est ce but qu'il s'assignera encore en 1992 lorsqu'il sera élu secrétaire général de l'ONU. Pendant son mandat de cinq ans, il mettra fin à la guerre au Cambodge, au Mozambique, au Salvador, au Guatemala ainsi qu'à l'apartheid en Afrique du Sud. Il est également à l'origine de plusieurs rencontres au sommet comme, par exemple, la conférence de Rio sur l'environnement. Depuis novembre 1997, cet humaniste, auteur de plusieurs livres et d'une centaine de publications, ardent défenseur de la diversité culturelle et du plurilinguisme, est également secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie. Dans l'entretien qu'il accorde à Michèle Cédric, M. Boutros-Ghali évoque bien sûr sa carrière universitaire, politique et diplomatique. Il relate des anecdotes, souvent savoureuses, au sujet d'hommes d'État ou de personnages politiques qu'il a rencontrés, en particulier Idi Amin Dada ou Madeleine Albright qu'il appelle « la vilaine Américaine ». Il parle sans détours de ses réussites comme de ses échecs, tels le Rwanda ou la Bosnie... Mais c'est aussi l'homme dans son intimité que nous découvrons. Excellent danseur, il aime s'entourer de femmes, pas nécessairement jeunes et jolies d'ailleurs. Croyant d'obédience copte, il a épousé une catholique d'origine juive. Amoureux des nuits étoilées de la Haute-Égypte, il avoue sa tentation de l'astrologie. Quant à la chose que cet homme de paix, empreint d'un total respect pour autrui, ne supporte pas, c'est bien, ainsi qu'il le confesse lui-même, l'inintelligence.

Casting et équipe

Journaliste

Michèle Cédric

Invité

Boutros Boutros-Ghali

Réalisateur

Michel Van Bellinghen

Autre

Dominique Vos

Compositeur

Jean-François Duchâteau