Passer à la recherche
image podcast

Classic 21

-

Société

Chronique Economique

L’Europe est devenue l’idiot de l’économie mondiale, démonstration avec les voitures électriques

3 min

| Publié le 12/10/22 |

Disponible jusqu'au 12/10/2023

Traiter d'idiot, ça ne fait jamais plaisir. C'est pourtant le titre d'un éditorial de mes confrères du quotidien économique français Les Échos qui prend l'exemple de l'interdiction de vendre des voitures thermiques en Europe à partir de 2035. A l'époque, les politiques avaient appuyé cette décision de la Commission européenne sans trop écouter les constructeurs automobiles européens, c'étaient des industriels qui, par définition, ne savent rien faire d'autre que de polluer. Mais ce que demandaient ces industriels, c'était juste une décision plus subtile, plus étalée dans le temps et qui laissait une chance à d'autres alternatives, moins polluantes que le moteur thermique. Le résultat, on commence à le voir : les constructeurs chinois sont en train de débarquer en force en Europe sur le marché des voitures électriques. Exemple : le loueur allemand de voitures Sixt vient d'annoncer une commande de 100 000 voitures à batterie auprès du chinois Bi Wieder, constructeur inconnu en Europe, mais en bourse ils le connaissent. Il se classe juste derrière Tesla et Toyota en terme de valorisation boursière ainsi que d’autres marques comme Tang Hahn lancés par ce constructeur chinois, Be Wide et qui vont déferler sur notre continent. Tout simplement parce que la Commission européenne a édicté des règles strictes pour sauver la planète. Les Chinois comme les Américains prônent la liberté économique mais pratiquent le protectionnisme sur leur territoire de manière subtile. Des voitures électriques à prix doux, le chinois Bi Wylie fabrique lui-même ces batteries et ces puces. Ce qui est très bon pour la planète, mais sans mettre en place les moindre barrière réglementaire, technico économique est très mauvais sur le plan social, sur le plan de la casse sociale. Ce sont les entreprises et leurs salariés qui paieront l'arrivée des voitures électriques chinoises en Europe. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.