image podcast

Vivacité

-

Régions

Êtes-vous un étudiant finançable ?

Charleroi Matin

2 min

| Publié le 09/04/24

En Belgique francophone, le coût des études est assumé par les droits d’inscription que les étudiants versent à leur établissement d’enseignement via un subside octroyé par la Communauté française. Ce subside n’est versé que pour les étudiants qui sont considérés comme "finançables". Qu’entend-on par "finançable" ? Un étudiant est considéré comme finançable s’il s’inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles. L’établissement va recevoir un subside lors de cette inscription pour financer tout ce qui est coûts liés aux cursus, aux frais de fonctionnement, le matériel scolaire, les salaires des professeurs, des assistants… Quelles sont les règles pour être finançable ? Pour être éligible au financement, un étudiant doit être inscrit à l’un des cinq cursus : bachelier, master, spécialisation, agrégation ou encore doctorat. L’étudiant doit avoir la nationalité belge, la nationalité d’un État membre de l’UE ou satisfaire des conditions d’assimilation comme statut de résident ou de réfugié. "Des exceptions existent pour les demandeurs d’asile et les changements d’établissement en cours de cycle. Il y a également des sous conditions liées à tout ce qui est diplôme et parcours académique. Ils sont mis en place pour justement garantir cette éligibilité" explique Cataline Dominé, porte-parole d'Infor Jeunes. Que faire si on n'est plus finançable ? Si on n’est plus finançable, ça veut dire qu’on ne pourra plus s’inscrire dans un établissement scolaire. "Si c’est le cas, on peut demander une dérogation à l’établissement académique. On peut également attendre cinq ans. C’est le nombre d’années à attendre pour être de nouveau finançable. Ou on peut également se diriger vers des études de promotion sociale qui ont des conditions souvent un peu plus souples". Attention, elles ne sont pas toutes souples. Il faut bien se renseigner avant de s’inscrire. Plus d’explications de Cataline Dominé, porte-parole d'Infor Jeunes, au micro d’Alain Simons dans Charleroi Matin sur VivaCité. Infos pratiques Plus d’infos sur le site internet ou dans un centre Infor Jeunes.