Passer à la recherche
background

Championnats du Monde cyclisme : Remco Evenepoel décroche le bronze, Tobias Foss vainqueur surprise

CLM Hommes

10 min

| Publié le 18/09/22 |

Disponible jusqu'au 19/09/2023

Le Norvégien Tobias Foss a déjoué tous les pronostics en devenant sacré champion du monde du contre-la-montre, dimanche en Australie. Le Norvégien de 25 ans a parcouru les 34,2 kilomètres du parcours de Wollongong dans un temps de 40:02.78 (51.24 km/h de moyenne). Il a devancé les principaux favoris, le Suisse Stefan Küng terminant 2e à 2.95, et Remco Evenepoel, 3e à 9.16. "C'est comme un rêve pour moi, je ne peux pas y croire", a lancé Foss à l'arrivée. "J'aurais été satisfait avec un top 10. Je ne réalise pas encore. Porter ce maillot arc-en-ciel va être très spécial et je vais tenter de l'honorer", a dit le coureur de l'équipe Jumbo-Visma, dont c'est la 4e victoire chez les professionnels après des titres de champion de Norvège, dans la course en ligne (2021) et le chrono (2021 et 2022). Le Britannique Ethan Hayter, malgré un saut de chaine, a terminé 4e à 39.95, devant l'autre Suisse, Stefan Bissegger (+46.81) et le Slovène Tadej Pogacar (48.13). Double tenant du titre, l'Italien Filippo Ganna a dû se contenter de la 7e place, à 55.32 de Foss. Second Belge engagé, Yves Lampaert a pris la 9e place, à 1:08.84. En début d'épreuve, le jeune Australien Lucas Plapp, 21 ans, quatrième à s'élancer et finalement 12e, a établi la première marque de référence en bouclant les deux tours du circuit dans un temps de 41:26. Le chrono du pensionnaire de l'équipe INEOS Grenadiers a tenu près d'une heure avant d'être battu coup sur coup par le champion de France Bruno Armirail (41:12), Yves Lampaert (41:11) et surtout le Suisse Stefan Bissegger (40:49), présenté comme l'un des sérieux outsiders après son titre européen acquis en août devant Küng et Ganna. Mais la tornade Tobias Foss est passée par là et a encore amélioré la marque de référence, en l'abaissant de 46 secondes. Alors qu'on pensait Stefan Küng se diriger vers le titre après avoir réalisé les meilleurs temps lors des deux points de passages intermédiaires, le Suisse a baissé le rythme dans les derniers kilomètres, terminant 2e. Dans la foulée, Remco Evenepoel, récent vainqueur de la Vuelta, a signé le 3e temps. C'est la 3e médaille mondiale pour l'ogre de Schepdaal, 2e en 2019 et 3e l'an dernier en Belgique. Longtemps incrédule au fil des passages des favoris, Foss a écrit la plus belle ligne de son palmarès. La Belgique devra donc encore patienter pour remporter son premier titre sur le chrono masculin, une épreuve lancée en 1994. Elle a déjà dû attendre 2018, et le bronze de Victor Campenaerts, pour débloquer son compteur de médailles. Depuis lors, Wout van Aert a décroché deux fois l'argent (2020, 2021) et Evenepoel compte déjà trois podiums avec une fois l'argent (2019) et deux le bronze (2021, 2022). Lundi se tiendra le contre-la-montre messieurs espoirs, avec les Belges Alec Segaert et Lennert Van Eetvelt. Quant aux élites messieurs, ils se retrouveront dimanche prochain lors d'une course en ligne longue de 266,9 kilomètres.