Passer à la recherche
image podcast

La Première

-

Histoire

Un Jour dans l'Histoire

vie politique de l’Indépendance à la Première Guerre Mondiale

36 min

| Publié le 08/11/22 |

Disponible jusqu'au 07/11/2023

Nous sommes en 1882. Dans une Belgique indépendante depuis un demi-siècle, le gouvernement libéral et le monde catholique s’affrontent très durement. Un observateur de l’époque note : « La Belgique semble divisée en deux camps hostiles, en deux sociétés parallèles qui prétendent se suffire chacune à elle-même et s’ignorer l’une l’autre, sauf pour se défier et se combattre. En dehors de quelques grandes villes où se cachent encore des groupes que le mouvement n’a pas saisis, les adhérents de chaque opinion ont leurs journaux, leurs cercles, leurs écoles, leurs pauvres, leurs fournisseurs et leurs clients qui n’ont rien en commun avec les partisans de l’opinion contraire. Même les familles, lorsque l’esprit de parti les divise, se partagent en clans étrangers et ennemis. » En effet, depuis l’indépendance , le pays voit les Libéraux défendre le principe d’une séparation nette entre le jeune Etat parlementaire et l’Eglise catholique. Cette opposition se concrétise dans un système de bipartisme qui, à la fin du siècle, va devoir composer avec d’autres expressions politiques nées des questions socio-économiques et linguistiques. C’est ainsi qu’apparaît l’ancêtre de Parti socialiste et de Vooruit : le Parti ouvrier belge-Belgische Werkliendenpartij. Les volontés d’élargissement du droit de vote seront un moteur déterminant pour faire entrer la Belgique dans une dynamique multipartite. De l’indépendance à la Première Guerre mondiale, revenons sur les grandes étapes de la vie politique en Belgique… Invité : Pascal Delwit, professeur de science politique à l’Université libre de Bruxelles (ULB). « La vie politique en Belgique de 1830 à nos jours » aux Editions de l’Université de Bruxelles.