Passer à la recherche
background

La Trois

-

Culture

Archives sonuma

Un conte d'hiver

57 min

| Publié le 04/06/22 |

Disponible jusqu'au 04/06/2023

En décembre 1999, le Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles créait le dernier opéra des années 1900, Wintermärchen, sur une musique de Philippe Boesmans et un livret de Luc Bondy et Marie-Louise Bischofberger, d'après la pièce "Le Conte d'hiver" de Shakespeare. Une équipe de Télévision de la RTBF a réalisé un documentaire musical sur les coulisses de cet événement inhabituel, en donnant la parole à la plupart des acteurs et en les filmant au cours des répétitions. Sur les lieux dès les premiers jours de cette aventure, elle nous permet de voir surtout Antonio Pappano, le chef d'orchestre, s'investir pleinement dans son rôle de guide musical. Sa présence constante aide beaucoup les chanteurs dans cette partition d'une difficulté extrême. Philippe Boesmans compose sous nos yeux, chez lui, tout en nous entretenant de ses conceptions musicales. sa partition suit l'action et peut faire penser parfois à une musique de film où le plus important est de créer l'atmosphère adéquate. Sa façon de briser les tempi en triplant la vitesse ou au contraire en ralentissant soudainement souligne à merveille la personnalité paranoïaque du roi Leontes. De même, le traitement coloré de l'orchestre vise à plonger le spectateur dans l'ambiance suggérée par la pièce. Cet opéra est un jalon important dans l'histoire, car il intègre la musique rock en la personne du chanteur Kris Dane et la musique jazz avec Aka Moon, dans un genre réservé à la musique dite contemporaine. Le langage est nouveau et ouvre peut-être une porte sur l'avenir. La difficulté réside surtout dans les transitions qui permettent de passer de cette musique électrique à une musique acoustique orchestrale et vice versa. L'histoire est celle du roi de Sicile, Leontes, se croyant trahi par son ami d'enfance Polyxenes, roi de Bohème, qu'il pense être tombé amoureux de sa femme Hermione. Soudainement, Leontes et la pièce virent au noir, nous entraînant dans la folie du roi jaloux. Dale Duesing, l'acteur chanteur qui a créé le rôle de Leontes, nous aide à comprendre la raison de ce basculement vers les ténèbres. Nous le suivons également lors des séances de maquillage, moments privilégiés où l'artiste rentre dans son rôle, ainsi que lors des premières répétitions sur le plateau avec Luc Bondy. Luc Bondy nous entretient de la difficulté de mettre en scène un opéra contemporain dont il n'a jamais pu écouter la musique avant d'arriver sur scène. Il ne connaît pas la longueur des interludes musicaux entre les phrases et doit donc tout inventer sur place. En guise de conclusion, Antonio Pappano nous conseille de faire confiance en l'amitié tandis que Dale Duesing nous affirme que tout est moderne dans cet opéra. La musique est contemporaine mais le sujet également. Même si la pièce a été écrite il y a quatre siècles, ce documentaire nous montre que Shakespeare décrivait déjà l'âme humaine dans toutes ses subtilités.

Casting et équipe

Compositeur

Philippe Boesmans

Autre

Bondy Luc

Compositeur

Antonio Pappano

Réalisateur

Pierre Barré

Réalisateur

Benoît Vlietinck

Autre

Thierry Loreau

Autre

Daniel Bougard

Compositeur

Vic Vanderslagmolen

Autre

Valerie Lafleur

Compositeur

Jean-François Gosselin