Passer à la recherche
background

La Une

-

Info

Alexia Bertrand explique sa stratégie pour augmenter le salaire-poche des travailleurs

1 min

| Publié le 02/06/22 |

Disponible jusqu'au 03/06/2042

"Ce qu’il faut faire", réagit pour sa part Alexia Bertrand, "c’est travailler sur la différence entre le coût salarial et le net en poche. J’entends que l’indexation n’est pas suffisante, mais en attendant, elle représente une augmentation de 8,8 % en Belgique ces deux dernières années par rapport à une augmentation de 7,6 % dans les pays voisins. Si nous augmentons le salaire brut des entreprises, nous aurons un problème. Un boulanger qui a trois employés ne saura pas augmenter ses salaires, ce qui impactera l’emploi. Les entreprises qui exportent doivent être concurrentielles mais ne sauront plus être compétitives, ce qui implique un risque de délocalisation, de perte d’emploi et un risque de faillite." Puisque nous sommes parmi les pays de l’OCDE les plus taxés, rappelle la cheffe de groupe, il faudrait "augmenter la quotité exemptée d’impôts de 9.000 à 12.000 € et supprimer les tranches de 45 à 50 %" pour augmenter le salaire-poche des travailleurs. "Aujourd’hui, 90% des actifs paient la tranche la plus élevée des impôts. Trouvez-vous cela normal ?"