image podcast

La Première

-

Histoire

1000 Jours dans l’Histoire

SALOPE ET AUTRES NOMS D'OISELLES

25 min

| Publié le 20/04/17

Nous sommes au mi-temps du dix-huitième siècle. Dans ses « Mémoires sur la révolution française », madame la comtesse de Genlis écrit : « Madame de Joui dit un jour à sa mère, en ma présence, que l’éclatante blancheur des mains de madame d’Esparbès lui coutait cher, parce que, sans en avoir le moindre besoin, elle se faisait saigner souvent pour l’entretenir ; cependant sa blancheur n’était nullement blafarde. Elle venait de temps en temps passer deux ou trois jours à Chevilly, elle avait de la gaieté, de la grâce, elle était aimable. Madame d’Amblimon et madame d’Esparbès étaient alors, à la cour, les favorites de madame de Pompadour, qui leur donnait dans son intérieur intime d’étranges petits noms d’amitié. Elle les appelait « mon torchon » et « ma salope ». Ce n’était pas là le ton des maîtresses de Louis XIV. » Salope ! et autres noms d’oiselles, c’est la leçon d’histoire de ce jour.