background

Escort boys

Hier tabou, le recours à ceux qu'on appelait gigolos se banalise aujourd'hui. La pratique se déploie à l'ombre d'internet, et les nouveaux clients qui franchissent le pas sont surtout des femmes. Est-ce là le chemin paradoxal que prend l'égalité hommes-femmes: tous égaux, même devant le grand marché des corps ? Pour répondre à cette demande sociale grandissante: des hommes-objets, qui mettent leur corps en vitrine, mais se cachent derrière un pseudo. Étudiants, salariés ou artisans, certains sont là pour arrondir leurs fins de mois, d'autres envisagent sereinement et très professionnellement cette nouvelle carrière. Les voici escort boys pour des clientes femmes qui assument donc de plus en plus leurs désirs... ou pour des clients hommes, qui plus classiquement ne peuvent vivre leur homosexualité au grand jour. Entre deux missions ou deux rendez-vous, Franklin, Prince, Jules et Hugo, quatre escort boys ont accepté de confier leur histoire, de nous livrer leur part d'ombre et le regard qu'ils portent sur les femmes et les hommes. À visage découvert ou anonymement, ils se confient sans tabous ni fausse pudeur.